campagne

campagne [ kɑ̃paɲ ] n. f.
• 1671; campaigne 1535; forme normanno-picarde de champagne, bas lat. campania « plaine »
I
1Vx Vaste étendue de pays découvert. plaine. Une campagne. Mod. Géogr. Paysage rural où les champs ne sont pas clôturés, où il y a peu d'arbres et où les habitations sont groupées. 1. champagne.
2(1671) La campagne : les terres cultivées, hors d'une zone urbaine (opposé à ville). Les travaux de la campagne. 1. champ, terre. Battre la campagne.
3Ensemble des lieux fertiles, hors des villes. Aimer la campagne, préférer la campagne à la montagne, à la mer. Passer le week-end à la campagne. péj. bled, 1. brousse, cambrousse. Partie de campagne. excursion, pique-nique. Curé, médecin de campagne.
Maison de campagne : résidence secondaire à la campagne. ⇒ cottage. Pain, pâté de campagne, préparés comme à la campagne.
IISpécialt
1 (1587) Étendue de terrain, zone où les armées se déplacent, lorsqu'elles sont en guerre (opposé à camp, place forte). Tenir la campagne. Combattre en rase campagne.
2Par ext.(1671) L'état de guerre, les combats, pour une armée. Les troupes sont en campagne. combat, guerre. Faire campagne : participer à une opération de guerre. — Règlement de service en campagne : instruction ministérielle permanente fixant la conduite à tenir par les unités et les soldats dans les différentes circonstances de la bataille.
DE CAMPAGNE. Pièce (d'artillerie) de campagne : artillerie légère des divisions. Batteries de campagne. Tenue de campagne, revêtue par les militaires pour le combat ou les manœuvres. — Mobile et servant à assurer les urgences. Hôpital de campagne. Téléphone de campagne.
Une campagne : ensemble des opérations militaires sur un théâtre d'activité et à une époque déterminés. ⇒ opération. La campagne d'Égypte. Les campagnes d'Italie. Raconter ses campagnes. Spécialt Titre de service de guerre. Un soldat qui a six campagnes.
Loc. Se mettre en campagne : se mettre sur le pied de guerre, commencer une opération. Spécialt Se dit d'une unité chargée de la recherche des renseignements et du contact avec l'ennemi qui part en opérations. Fig. Partir pour une recherche méthodique. chercher, rechercher.
3(1798) Ensemble de travaux civils menés pendant une période déterminée, et destinés à se reproduire. Campagne de fouilles archéologiques. Campagne de pêche. Jonction de deux campagnes agricoles ( soudure) .
Action de communication limitée à une période précise et à un objet précis. Campagne commerciale. Campagne de presse. Campagne publicitaire, de publicité. Campagne de propagande. croisade. Campagne électorale. Organiser la campagne d'un candidat. Faire campagne pour, contre qqn, qqch.

campagne nom féminin (forme normande de l'ancien français champaigne, vaste étendue de pays plat) Étendue de pays plat et découvert (par opposition à bois, montagne, etc.) ou assez plat et à l'intérieur des terres (par opposition à montagne, bord de mer, ville) : Passer ses vacances à la campagne. Les champs, par opposition à la ville ; les terres cultivées ; les gens qui y habitent : Les travaux de la campagne. Familier. Résidence secondaire à la campagne : Partir le vendredi à sa campagne. Expédition militaire ; ensemble des opérations militaires menées sur un théâtre déterminé : La campagne d'Italie de 1796. Période de grande activité dans une occupation saisonnière, dans l'agriculture. : Campagne de pêche. Entreprise politique, commerciale, etc., de durée déterminée, ayant un but de propagande : Lancer une campagne contre la hausse des prix. Campagne publicitaire. Géographie Paysage de champs ouverts (absence de haies et de clôtures) s'opposant au bocage et développé initialement dans le contexte d'une organisation communautaire de la vie rurale, étendu récemment par le remembrement. Sortie de longue durée d'un navire océanographique pour une tâche déterminée. Technique Durée de marche d'une machine ou d'une installation entre deux révisions ou deux arrêts. ● campagne (citations) nom féminin (forme normande de l'ancien français champaigne, vaste étendue de pays plat) Léon Bloy Périgueux 1846-Bourg-la-Reine 1917 Mon existence est une campagne triste où il pleut toujours. La Femme pauvre Mercure de France Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Quel esprit ne bat la campagne ? Qui ne fait châteaux en Espagne ? Fables, la Laitière et le Pot au lait Germain Nouveau Pourrières 1851-Pourrières 1920 Ne pas oublier que les villes sont dans la campagne ! Album Richepin Cailler Commentaire L'Album Richepin a été écrit en collaboration avec Jean Richepin et ses amis du groupe des Vivants : Ponchon, Bourget et Mercier. Andrés Bello Caracas 1781-Santiago du Chili 1865 Vous aimez la liberté ? Elle habite la campagne. Amáis la libertad ? El campo habita. Silva a la agricultura en la zona tórrida William Cowper Great Berkhampstead, Hertfordshire, 1731-East Dereham, Norfolk, 1800 Dieu fit la campagne et l'homme fit la ville. God made the country, and man made the town. The Task, Icampagne (expressions) nom féminin (forme normande de l'ancien français champaigne, vaste étendue de pays plat) Battre la campagne, parcourir, fouiller un pays en tous sens pour faire lever le gibier, inquiéter l'ennemi, etc. ; déraisonner, divaguer. Campagne de presse, diffusion de manière concertée ou spontanée, par un ou plusieurs médias, d'une série d'articles ou d'émissions pour sensibiliser l'opinion publique, les autorités sur un sujet particulier. Campagne électorale, ensemble des opérations de propagande précédant une élection ou un référendum ; période pendant laquelle ces opérations sont autorisées. Populaire et vieux. Emmener quelqu'un à la campagne, le mystifier. Entrer en campagne, commencer quelque entreprise. Faire campagne, participer à la guerre, à une expédition militaire. Maison de campagne, résidence secondaire en dehors des villes. Médecin, curé, etc., de campagne, qui exerce son activité dans les communes rurales. Rase campagne, pays complètement découvert et sans habitation. Se mettre en campagne, faire des démarches en vue d'une fin précise. Campagne de fouilles, recherches archéologiques effectuées sur le terrain, par tranches et selon un plan déterminé. Congé de fin de campagne, congé qui regroupe en fin de séjour outre-mer les droits annuels à permission des militaires. Guerre en rase campagne, guerre de mouvement (par opposition à la guerre de siège ou de position). ● campagne (synonymes) nom féminin (forme normande de l'ancien français champaigne, vaste étendue de pays plat) Géographie. Paysage de champs ouverts (absence de haies et de clôtures)...
Synonymes :

campagne
n. f.
rI./r
d1./d étendue de pays plat et non boisé. Tomber en panne d'essence en rase (pleine) campagne.
|| GEOGR Paysage rural présentant des champs non clôturés et un habitat groupé.
d2./d Les régions rurales (par oppos. à la ville). Aller respirer l'air de la campagne. Maison de campagne.
Loc. fig. Battre la campagne: V. battre. (V. bled, brousse.)
rII./r
d1./d Expédition, ensemble d'opérations militaires. Campagne d'Italie.
d2./d Période d'activité d'une durée déterminée; ensemble d'opérations qui se déroulent suivant un programme établi à l'avance. Campagne agricole, arachidière. Campagne publicitaire, électorale.
(Maurice, Réunion) Campagne sucrière: période de récolte de la canne à sucre.
(Afr. subsah.) Campagne café: période de récolte du café, et, par ext., du cacao et des arachides.

CAMPAGNE, subst. fém.
I.— [L'idée dominante est celle d'espace]
A.— [La campagne comme étendue]
1. Vaste étendue de pays plat ou vallonné, découvert, où se trouvent les prairies, cultures, vergers, etc. entourant les lieux d'habitation rurale, par opposition aux forêts, à la montagne, à la mer. Aller en vacances à la campagne. Anton. ville :
1. Cette Syrie, (...), comptait alors cent villes puissantes. Ses campagnes étaient couvertes de villages, de bourgs et de hameaux. De toutes parts l'on ne voyait que champs cultivés, que chemins fréquentés, qu'habitations pressées...
VOLNEY, Les Ruines, 1791, p. 11.
2. La campagne était déserte et morne. Il [Jean Valjean] était environné de l'étendue. Il n'y avait rien autour de lui qu'une ombre où se perdait son regard et un silence où sa voix se perdait.
HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 137.
3. « — Campagnes! Où sont les campagnes? »
— Cher ami, dit Hubert marchant aussi, tu exagères : les campagnes commencent où finissent les villes, simplement.
Je repris :
— Mais, cher ami, précisément, elles n'en finissent pas, les villes; puis, après elles, c'est la banlieue...
GIDE, Paludes, 1895, p. 111.
4. Au delà du Mans, au delà de Nogent-le-Rotrou, la campagne n'est plus divisée, compartimentée par d'insupportables haies, mais largement étendue vers l'horizon, riche de soleil et pauvre de limites, ...
H. BAZIN, Vipère au poing, 1948, p. 203.
La rase campagne. Pays plat et découvert n'offrant ni cachette, ni protection. Courir à travers champs, en rase campagne; tomber en panne de voiture en rase campagne :
5. Glenarvan eût préféré voyager en rase campagne. Une plaine est moins propice aux embûches et guet-apens qu'un bois épais.
VERNE, Les Enfants du Capitaine Grant, t. 2, 1868, p. 167.
Spécialement
a) GÉOGR. Paysage rural caractérisé par ses champs allongés, l'absence de clôtures et de haies et son habitat groupé. La campagne de Caen (cf. ex. 4). Synon. champagne; anton. bocage.
b) CHASSE. Battre la campagne. La parcourir en tous sens pour faire lever le gibier; p. ext., pour y chercher quelqu'un (qui y vit caché, s'y est perdu, etc.).
Au fig.
Un orateur, un écrivain bat la campagne. ,,Il dit beaucoup de choses hors de son sujet`` (Ac. 1798-1932).
P. ext. Divaguer, déraisonner. L'amour vous met en délire et nous battons la campagne (BOREL, Champavert, Dina la belle juive, 1833, p. 117).
[En parlant d'une œuvre ou de l'imagination] L'esprit bat la campagne. Des pages de lui, battent littéralement la campagne (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1866, p. 255).
Rem. On dit aussi dans ce sens son imagination est en campagne (Ac. 1878-1932).
SYNT. a) Campagne + adj. Campagne assoupie, dépouillée, déserte, endormie, ensoleillée, immense, immobile, monotone, morne, muette, nue, plate, riante; la pleine campagne, de vastes campagnes; campagne blanche (de neige); la verte campagne normande. b) Campagne + prép. de + nom propre compl., exprimant une situation géogr. La campagne du Nil, du Pô, de Rome. c) Subst. + prép. de + la campagne. Air, bruit, paix, silence, solitude de la campagne.
2. P. ext. La nature tout entière s'offrant à l'homme dans un paysage riant et fertile. Campagne vallonnée, boisée; campagne d'alentour :
6. De là on découvrait de lointaines campagnes, tantôt unies et divisées par d'innombrables clôtures, tantôt montueuses ou couvertes de bois, et sillonnées par le cours du Rhône. De loin en loin quelques clochers marquaient la place des hameaux, et, plus près de nous, les troupeaux épars paissaient dans les champs.
TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, p. 36.
7. ... on voit toute la campagne : des bois, des champs, la rivière qui coule vers la mer, le ruban blanc de la route qui s'allonge, les montagnes dentelant leurs crêtes inégales, et la grande prairie qui les sépare en se répandant au milieu.
FLAUBERT, Par les champs et par les grèves, 1848, p. 353.
P. métaph. Les ravissantes campagnes du septième ciel (BALZAC, Physiologie du mariage, 1826, p. 99).
B.— [La campagne comme terrain ou lieu de séjour]
1. [Considérée par rapport à sa fertilité] Les espaces cultivés, les champs. Campagne fertile, riche; les travaux de la campagne :
8. Mais la terre est couverte de genres de végétaux fraternisants. En Italie, la vigne et l'orme; dans nos campagnes, les blés et les légumineuses; dans nos prairies, les graminées et les trèfles; (...); dans nos forêts, les chênes et les châtaigniers; ...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 74.
9. Par les brèches du mur, elle voyait la campagne humide, les labours détrempés, où du soleil ruisselait par moment au creux des sillons.
MOSELLY, Terres lorraines, 1907, p. 78.
2. [Considérée comme lieu de séjour] Habiter la campagne.
a) [Habitat permanent] Filles, gars, gens de la campagne; curé, médecin de campagne.
b) [Séjour temporaire, de retraite]
Maison de campagne ou absol. campagne. Maison de plaisance. Mener dîner quelqu'un à sa campagne (cf. CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 528). Synon. plus anc. maison des champs.
Partie de campagne. Journée que les citadins passent à la campagne pour se reposer ou se divertir. Faire une partie de campagne.
Au fig., fam. Emmener qqn à la campagne. Se moquer de lui.
SYNT. Coutumes de la campagne; dépopulation, désertion des campagnes; auberge, chemin, cimetière, église, four de campagne; habit, pain, pâté de campagne. Comédiens de campagne. ,,Qui ne jouent, qui ne représentent que dans les provinces`` (Ac. 1798-1878). Le répertoire principal des comédiens de campagne, c'est-à-dire le théâtre de Hardy (BRASILLACH, Pierre Corneille, 1938, p. 64). Verbe + campagne. Aimer, gagner, aller à la, dans la campagne; passer la journée à la campagne; se retirer à la campagne.
3. Arg. Barbotteur de campagne. ,,Voleur de nuit.`` (FRANCE 1907). Garçon de campagne. ,,Voleur de grand chemin`` (FRANCE 1907). Aller à la campagne. ,, Aller en prison.`` (SANDRY-CARR. 1963). Elle est à la campagne. ,, Elle est détenue. Usité parmi les Filles`` (SANDRY-CARR. 1963).
C.— [La campagne comme terrain d'opération milit.] (Rase) campagne. Terrain découvert où une armée manœuvre ou se bat (par opposition à l'attaque ou à la défense d'une place forte). Capitulation en rase campagne (A. FRANCE, L'Orme du mail, 1897, p. 57); combattre en rase campagne absol. tenir la campagne, être maître de la campagne. Être maître du pays :
10. ... il [Sylla] s'était contenté de jeter des garnisons dans les villes de la Campanie (...) sans essayer de tenir la campagne contre ses adversaires.
MÉRIMÉE, Guerre sociale, 1841, p. 173.
II.— [L'idée dominante est celle d'une activité d'un temps limité]
A.— Expédition militaire comportant plusieurs opérations menées sur un vaste théâtre de guerre (par opposition à celles menées dans les places fortes); p. ext., la guerre. Campagne de Russie; plan de campagne; une campagne de deux ans :
11. L'ennemi est battu, a perdu la tête, et tout m'annonce la plus heureuse campagne, la plus courte et la plus brillante qui ait été faite.
NAPOLÉON Ier, Lettres à Joséphine, 1805, p. 97.
12. La violence de l'attaque allemande déclenchée le 21 février contre Verdun a substitué la guerre de campagne à la guerre de siège, momentanément.
BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, p. 79.
P. métaph. :
13. Paris n'appartient pas seulement à ceux qui se lèvent matin. (Et qui ainsi préparent, avant qu'on soit levé, la campagne, la bataille, la victoire de la journée, la journée même, comme on disait : ...)
PÉGUY, Victor-Marie, Comte Hugo, 1910, p. 829.
Artillerie de campagne; batterie, canon de campagne. Pièces de campagne (Ac. 1798-1932). Pièces légères d'artillerie que l'on transporte aisément.
Service en campagne. (Dans l'artillerie), instruction de la troupe sur le terrain. Indemnité d'entrée en campagne. Indemnité versée aux cadres de l'armée pour compléter leur équipement.
Tenue de campagne. Tenue du soldat pour les manœuvres et en temps de guerre.
Être, (se) mettre en campagne. Participer à des opérations de guerre, entreprendre quelque chose. Mettre en campagne qqn. Le charger de quelque chose. (Fig. et fam.). Il s'est mis en campagne depuis hier pour découvrir la demeure de cette personne (Ac. 1878-1932).
SYNT. Campagne glorieuse. (Pour le décompte des annuités de service dans le calcul d'une pension militaire) campagne simple, double, demi-campagne; campagne de guerre; campagne d'été, d'hiver. (Campagne + nom propre). Les campagnes de l'Empire, de Napoléon; campagne d'Italie, d'Égypte, de France, de Russie. Commencement, début, ouverture, fin de la campagne; succès de la campagne.
Au fig. et fam., p. iron. Il a fait une belle campagne. ,,Faire des courses, des démarches inutiles`` (Ac. 1878-1932).
P. ext. Opération non strictement militaire, menée par l'armée :
14. J'en ai des souvenirs de « campagne coloniale », c'est-à-dire d'une « campagne » d'organisation, de nettoyage, de mise en valeur, de rangement, dans quelque colonie à climat tempéré.
LARBAUD, Journal, 1934, p. 331.
MAR. MILIT. Voyage en mer; intervalle compris entre le jour du départ d'un bâtiment et son retour. Campagne d'évolution (Ac. Compl. 1842), campagne de croisière (Ac. 1932), campagne de découverte, d'observation (Ac. Compl. 1842-1932); campagne de l'Inde, d'Amérique, du Levant (Ac. Compl. 1842); vivres de campagne. Une campagne commence au temps de l'armement d'un vaisseau et finit à son désarmement (Ac. 1932) :
15. ... il avait déjà fait dix-huit campagnes quand le commandement de la dernière expédition lui fut confié. Garde de la marine le 19 novembre 1756, il fit d'abord, cinq campagnes de guerre : (...); et la cinquième sur le Formidable, commandé par Saint-André du Verger.
Voyage de La Pérouse, t. 1, 1797, p. XXXI.
B.— Intense activité menée pendant une période limitée et mettant en œuvre un maximum de moyens en vue d'un résultat précis et concerté. Campagne de propagande; campagne économique, politique.
1. [Avec insistance sur le caractère d'agressivité ou de propagande] Faire, mener (une) campagne pour, contre qqn ou qqc.; lancer une campagne :
16. La session est finie, cependant. Encore une de passée! Je parle de cela maintenant, comme autrefois de nos campagnes. Je crois, ma foi, que les journaux appellent aussi les sessions : des campagnes parlementaires.
BALZAC, La Cousine Bette, 1846, p. 270.
17. L'éloquence commerciale fit naître de toutes parts des vocations innombrables de « gogos ». Les campagnes d'émissions, les prospectus, les réclames irrésistibles multipliant leurs prestiges grossiers, tous les biens se mobilisent à l'appel des faiseurs et des sociétés.
VALÉRY, Variété 2, 1929, p. 111.
18. Aujourd'hui, tout le monde s'entendait à peu près sur l'essentiel, finies les polémiques et les campagnes partisanes : il fallait en profiter pour former les lecteurs au lieu de leur bourrer le crâne.
S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 23.
Campagne électorale. ,,Ensemble des opérations de propagande qui précèdent une élection ou un référendum`` (Jur. 1971).
Campagne de presse, de publicité (ou publicitaire), de vente. ,,Ensemble des moyens (annonces, articles de publicité, ventes-réclames, etc.) mis en œuvre, généralement pendant un temps limité, pour le lancement d'un produit`` (Lar. comm. 1930).
En partic. Campagne (de presse) pour obtenir satisfaction dans un domaine quelconque de l'activité publique. Campagne odieuse dirigée contre l'armée de la République (CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 352); campagne contre l'alcoolisme dans les classes ouvrières (P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 69); une contre-campagne de presse (LARBAUD, A. O. Barnabooth, 1913, p. 159).
2. [Avec insistance sur le caractère saisonnier de l'action ou ses limites de temps] Vieilli. Saison propre à certains travaux d'une durée inférieure à l'année. Cette maison sera bâtie en trois campagnes (LITTRÉ, Ac. 1835-78); embaucher des ouvriers pour toute la campagne (JOSSIER 1881).
a) [Avec déplacements] PÊCHES (en haute mer). Ensemble des opérations de pêche comprises entre le départ d'un bateau et son retour au port d'attache. Campagne de pêche fatigante (MOSELLY, Terres lorraines, 1907, p. 262). Certains chalutiers-thoniers bretons entreprennent, après la campagne du thon, une campagne de maquereaux dans la Manche ou de sardine au Maroc (L'Industr. des conserves en France, 1950, p. 18).
b) [Sans déplacement] Campagne agricole annuelle (Traité de sociol., 1967, p. 263); campagne d'agrumes (ROB.); campagne de fouilles archéologiques.
INDUSTR. ,,Cycle complet d'une entreprise de transformation à caractère saisonnier, depuis l'achat des matières premières jusqu'à la revente`` (ex. fabriques de jouets, sucreries, conserveries) (BOUD.-FRABOT 1970); en partic., ,,période pendant laquelle un certain matériel est utilisé à la fabrication d'une catégorie déterminée de produits`` (TEZ. 1968). Crédit de campagne. Crédit spécialement affecté à une campagne de ce type.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1536 [date indiquée par C. A. Mayer] campaigne « vaste étendue de pays plat et découvert » (MAROT, Epitre 45, vers 69, éd. C. A. Mayer); 1671 rase campagne (POMEY); b) 1671 « les champs, les terres cultivées par opposition à la ville » (ibid.); av. 1660 battre la campagne « la parcourir pour faire lever le gibier » ici fig. « chercher des faux-fuyants » (Scarron ds LIVET Molière, t. 1, p. 324); c) 1797 les mœurs de la campagne (ici en oppos. à celles de la cour) (CHATEAUBRIAND, Essai sur les Révolutions, t. 2, p. 344); 2. a) 1587 « terrain non fortifié où les troupes se déplacent en combattant » artillerie de campagne (LANOUE, 422 ds LITTRÉ); en campagne rase (ID., 427, ibid.); d'où 1587 se mettre en campagne (ID., 437, ibid.); 1731 fig. (HAMILT., Gramm., 11, ibid.); 1671 « expédition militaire » (POMEY); 1836 fig. plan de campagne (STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 1, p. 121); b) 1836 p. anal. campagne parlementaire (ID., op. cit., t. 3, p. 275). Forme prov. ou plus prob. normanno-pic. correspondant à l'a. fr. champa(i)gne « vaste étendue de pays plat » (v. champagne1) qu'elle a progressivement éliminé en ce sens; l'hyp. d'un empr. à l'ital. campagna (REW3, n° 1557; WIND, p. 148) n'est pas nécessaire pour le sens 1 étant donnée l'existence des formes normanno-pic. en a. fr. (XIIe-XIIIe s. ds T.-L.). Au sens 2 une infl. ital. est possible vu l'antériorité des attest. dans cette lang. (v. BATT. et PRATI) et l'infl. de l'Italie sur le vocab. milit. fr. au XVIe s. (v. aussi HOPE, p. 172). Fréq. abs. littér. :9 754. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 15 951, b) 14 606; XXe s. : a) 15 747, b) 10 572. Bbg. DUCH. 1967, § 40, 48.5, 70.7. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 321. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 62. — HOPE 1971, pp. 172-173. — KOHLM. 1901, p. 35. — LA MÉNARDIÈRE (C. de). Le Fr. tel qu'on le parle. Fr. R. 1971, t. 44, p. 710. — OSSWALD (P.). Frz. campagne und seine Nachbarwörter im Vergleich mit dem Deutschen, Englischen, Italienischen und Spanischen : ein Beitrag zur Wortfeldtheorie. Tübingen, 1970. IX-217 p. — ROG. 1965, p. 94. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 395. — SAR. 1920, p. 47. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 116. — WIND 1928, p. 148, 201.

campagne [kɑ̃paɲ] n. f.
ÉTYM. 1671; campaigne, 1536; forme normanno-picarde de l'anc. franç. champagne, champaigne, bas lat. campania.
———
I (Terre découverte et plate). || La campagne : vaste étendue de pays découvert, sans reliefs très importants, par opposition aux montagnes, aux bois et aux régions maritimes. || Parcourir la campagne, la rase campagne.Loc. En rase campagne : à découvert, sans protection; dans un endroit sans habitations, donc sans ressources. || Tomber en panne de voiture en rase campagne.
0.1 Cette portion notable de la croûte terrestre qu'on appelle la rase campagne est sillonnée chaque jour par des piétons innombrables, aux foulées diverses, qui revendiquent avec modestie le titre de promeneurs.
Paul Colinet, De l'amélioration des promenades en rase campagne, in Phantomas, no 14, mai 1959.
REM. Dans ce sens, campagne (opposé à montagne, mer, forêt) garde sa valeur étymologique (→ Plaine); mais celle-ci n'est plus sentie nettement et l'emploi déterminé (une, des campagnes) n'est plus possible :
1 Tircis (…)
Chantait un jour le long des bords
D'une onde arrosant des prairies
Dont Zéphire habitait les campagnes fleuries.
La Fontaine, Fables, X, 11.
Au sing., la campagne, généralement comprise au sens III, ci-dessous, peut encore évoquer la « plaine », la « terre découverte » :
2 Au Sud, la campagne bleuâtre, délicatement accidentée : fermes, coteaux, cyprès, cultures, routes étroites, et lointainement un ou deux villages.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 147.
Loc. Battre, parcourir la campagne. — ☑ Loc. fig. Battre la campagne. Battre (cit. 20, 21, 22).
———
II Spécialt.
1 (1857). Vieilli. Étendue de terrain, zone où les armées se déplacent, lorsqu'elles sont en guerre (opposé à camp, place forte). || Faire des manœuvres en campagne. || Tenir la campagne; être maître de la campagne : forcer l'ennemi à se retirer dans ses places; être maître du pays.Mod. || Capituler en rase campagne (→ Capitulation, cit. 2 et supra).
2 (1671). Mod. L'état de guerre, les combats, pour une armée. || Faire campagne : participer à une opération de guerre.Artillerie, batterie, pièce de campagne.Tenue de campagne : tenue du soldat qui va combattre ou manœuvrer. || Infliger une tenue de campagne à un soldat, lui infliger une punition qui consiste à revêtir la tenue complète de campagne et son équipement.
Une campagne : ensemble des opérations militaires sur un théâtre d'activité et à une époque déterminés. Expédition, opération. || Une glorieuse campagne. || Une longue, une épuisante campagne. || Les campagnes d'Italie, d'Égypte. || La campagne de France. || Une ample campagne policière (cit. 1).
3 Encore une campagne, et nos seuls escadrons
Aux aigles de Sylla font repasser les monts.
Corneille, Sertorius, II, 2.
4 Toutes les provisions de guerre et de bouche amassées par les ennemis pour la campagne.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, 23.
Titre de service de guerre. || Un soldat, un sergent, un officier qui a six campagnes. || Campagne simple, double; demi-campagne. || Raconter ses campagnes.
5 Ses plans d'avenir étaient (…) très raisonnables : l'été prochain, revenir avec les galons de quartier-maître; ensuite, repartir vite pour une campagne lointaine, qui finirait son temps de service (…)
Loti, Matelot, XXI, p. 81.
En campagne. || Entrer, être en campagne.Règlement de service en campagne : instruction ministérielle permanente fixant la conduite à tenir par les unités et les soldats dans les différentes circonstances de la bataille.
Loc. Se mettre en campagne : se mettre sur le pied de guerre, commencer une opération.Spécialt. Se dit d'une unité chargée de la recherche des renseignements et du contact avec l'ennemi, qui part en opérations.Fig. Partir pour une recherche méthodique (de qqn ou de qqch.). Chercher, rechercher. || Être en campagne. Équipée, voyage. Vx. || Se mettre en campagne :
6 On dit aussi d'un homme prompt et colère, que quand on luy dit quelque chose qui ne luy plaist pas, qu'aussitost il se met en campagne, pour dire qu'il s'échappe, qu'il s'emporte.
Furetière, Dict., art. Campagne.
7 Voilà toutes les femmes en campagne pour l'avoir pour galant, et toutes les filles pour épouseur.
La Bruyère, les Caractères, VII, 14.
8 J'avais loué à Cordoue un guide et deux chevaux, et m'étais mis en campagne (…)
Mérimée, Carmen, 1.
3 (1798). || Une, des campagnes. Période d'activité, d'affaires, de prospection, de propagande portant sur une période déterminée. || Campagne commerciale. || Campagne des agrumes. Saison. || Jonction de deux campagnes agricoles. Soudure. || Campagne publicitaire, campagne électorale. → Panneau, cit. 11. || Organiser la campagne d'un candidat. || Campagne de presse, de propagande. || Campagne d'alphabétisation. || Mener une campagne contre qqn. || Faire campagne (fig.; → ci-dessus, II., 2.) pour, contre (qqn, qqch.) : militer pour, contre… || Faire campagne pour un accroissement des avantages sociaux; contre l'esprit de système, l'intolérance d'un parti.
9 (…) les Cahiers de la Quinzaine et moi sommes ou si l'on veut sont ce qui est le plus en butte aux attaques, aux violences, aux perfidies, aux offenses, aux campagnes, aux cabales, aux ignominies, à tous les coups du Parti Intellectuel.
Ch. Péguy, la République…, p. 276.
10 (…) déchaîner partout à la fois une campagne ouverte, officielle, retentissante (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 139.
Campagne de fouilles archéologiques : l'ensemble des fouilles effectuées par tranches successives dans une région déterminée.
Campagne scientifique : l'ensemble des travaux menés durant une période déterminée et destinés à atteindre un résultat scientifique.
Campagne de pêche : ensemble des opérations de pêche en haute mer, depuis le départ des bateaux du port d'attache jusqu'à leur retour.
10.1 Répéter pendant dix-huit heures le même geste, de jour et de nuit, sous le ciel gris puis sous les abats-jours (sic) des globes électriques (…) couper, trancher, décoller de la chair froide dans le roulis, les brumes, les embruns, les coups de mer (…) c'était cela une bonne campagne !
Roger Vercel, Jean Villemeur, in Dupré, Encyclopédie des citations, no 4310.
Écon. Cycle de transformation des produits, pour une entreprise à caractère saisonnier, depuis l'achat des matières premières jusqu'à la vente du produit fini.Période d'utilisation d'un matériel déterminé pour une production particulière. || Crédit de campagne, accordé pour une campagne.
———
III (Terre cultivée, loin des villes).
1 (Une, des campagnes). Étendue de terres, partiellement cultivées, hors des zones urbaines. Champ, terre. || De riches campagnes. || Une belle campagne, bien cultivée.REM. Cet emploi est archaïque, sauf dans quelques expressions.
11 Rien ne suffit aux gens qui nous viennent de Rome :
La terre et le travail de l'homme
Font pour les assouvir des efforts superflus.
Retirez-les : on ne veut plus
Cultiver pour eux les campagnes (…)
La Fontaine, Fables, XI, 7.
11.1 Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats (…)
Rouget de Lisle, la Marseillaise.
11.2 — Campagnes ! où sont les campagnes ?
— Cher ami, dit Hubert marchant aussi, tu exagères : les campagnes commencent où finissent les villes, simplement.
Gide, Paludes, in Romans, Pl., p. 111.
2 (La campagne). Le milieu géographique, social, humain, défini par l'activité agricole, l'élevage… hors des zones urbaines; par ext. le milieu non urbanisé ( Nature). || Vivre à la campagne. || Aimer la campagne. Nature. || Préférer la campagne à la montagne, à la mer. || Filles, gars de la campagne. Campagnard. || Un curé, un médecin de campagne. || Aller passer la journée, le week-end à la campagne. || Goûter les scènes de la campagne. Bucolique, champêtre, pastoral. || L'air pur de la campagne. || Paix, silence, solitude de la campagne. || Un lieu isolé, un coin perdu dans la campagne ( péj. Bled, brousse, cambrousse). || Les plaisirs de la campagne. || Séjour à la campagne. Villégiature. || Une partie de campagne. Excursion, pique-nique.
11.3 Au plus loin dans les champs, il n'y avait absolument personne. Il y avait quelque chose d'exaltant à partir ainsi, sans avoir dîné, quand la nuit venait déjà, et à allonger sa promenade ainsi, avant de revenir dîner, par la pleine lune, sous les étoiles, dans cette campagne endormie, dans ce silence absolu qui faisait presque peur tant on le sentait près de soi quand dans les villages déjà éloignés tout le monde dormait.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 506-507.
REM. Les connotations attachées à campagne ont beaucoup varié avec l'évolution de la culture : d'abord très négative dans le discours des gens de la ville (→ cit. 12, La Bruyère), la campagne s'est parée de valeurs positives avec le préromantisme (→ cit. 13, Rousseau). L'évolution est comparable à celle de montagne.
12 L'on voit certains animaux farouches, des mâles et des femelles, répandus par la campagne (…) attachés à la terre qu'ils fouillent (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 128.
13 La campagne était pour moi si nouvelle, que je ne pouvais me lasser d'en jouir. Je pris pour elle un goût si vif, qu'il n'a jamais pu s'éteindre. Le souvenir des jours heureux que j'y ai passés m'a fait regretter son séjour et ses plaisirs dans tous les âges (…)
Rousseau, les Confessions, I.
Maison de campagne : maison à la campagne qui constitue une résidence secondaire pour un habitant de la ville.Absolt. || Une campagne. || Venez me voir dans ma campagne.
14 Acheter une campagne ? on n'en avait pas encore les moyens.
Alphonse Daudet, Fromont jeune et Risler aîné, p. 161.
… de campagne (avec un nom de mets), préparé comme à la campagne. || Pâté de campagne. || Pain de campagne.
Loc. fam. et vieillie. (V. 1890, Verlaine, in D. D. L.). Emmener (qqn, qqch.) à la campagne, se moquer de (qqn, qqch.).
CONTR. Bois, mer, montagne. — Ville.
DÉR. Campagnard.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • campagne — CAMPAGNE. s. f. Plaine, grande étendue de pays plat et découvert. Grande, vaste campagne. Rase campagne. En pleine campagne. f♛/b] On dit, que La campagne est belle, pour dire, que La terre est bien couverte, que l on a l espérance d une grande… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • campagne — Campagne. s.f. Plaine, grande estenduë de champs. Grande, vaste campagne. rase campagne. en pleine campagne. Il se met aussi dans le mesme sens que le mot de Champs au pluriel. Maison de campagne. la vie de la campagne. Gentilhomme de campagne,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Campagne — is French for rural area and campaign .Campagne is the name or part of the name of several communes in France:* Campagne, in the Dordogne department * Campagne, in the Hérault department * Campagne, in the Landes department * Campagne, in the… …   Wikipedia

  • Campagne — ist die Bezeichnung mehrerer Gemeinden und eines Kantons in Frankreich: Campagne (Dordogne), Gemeinde im Département Dordogne Campagne (Landes), Gemeinde im Département Landes Campagne (Oise), Gemeinde im Département Oise mit Namenszusatz:… …   Deutsch Wikipedia

  • Campagne — Saltar a navegación, búsqueda Campagne puede referirse a Campagne, comuna francesa situada en Dordoña. Campagne, comuna francesa situada en Hérault. Campagne, comuna francesa situada en Landas. Campagne, comuna francesa situada en Oise. Obtenido… …   Wikipedia Español

  • Campagne — Le nom est très courant dans les Pyrénées Atlantiques et dans le Nord Pas de Calais. C est un toponyme fréquent avec le sens de grande étendue fertile, cultivable. On trouve dans les Pyrénées Atlantiques la variante Campagnes, les diminutifs… …   Noms de famille

  • campagne — CAMPAGNE: Les gens de la campagne meilleurs que ceux des villes : envier leur sort. À la campagne tout est permis ; habits bas, farces, etc …   Dictionnaire des idées reçues

  • campagne — Campagne, f. penac. Est une estenduë de pays en long et en large, sans montagne ni vallée. Planities. En pleine campagne rase, Puro patentique campo. Liu. lib. 23. Point couverte d arbres, Campus, Planus …   Thresor de la langue françoyse

  • Campagne [1] — Campagne (fr., spr. Kampanj), 1) das Land, in Gegensatz der Stadt, daher fast nur am französischen Hofe Campagneceremoniel, das freiere, im Gegensatz zu dem steifen Residenzceremoniel; daher auch Campagnereitkunst, die Ausbildung der Pferde im… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Campagne [2] — Campagne, 1) (C. les Boulonnais, spr. Kampanj le Bulonnäs), Dorf im Arrondissement Montreuil des französischen Departements Pas de Calais; 1060 Ew.; 2) (C. les Hesdin, spr. C. le Hedeng), Dorf in demselben Arrondissement; 3) (C. sur Aude, spr. C …   Pierer's Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.